Pourquoi la communauté OpenSource me gonfle …

Prenons par exemple l’article suivant, récupéré sur le Twitter de Camille Roux, et plublié chez ReadWriteWeb: http://bit.ly/9Klamq

Cet article est la concrétisation de tout ce qui me gonfle profondément dans la communauté Open Source. C’est parti pour une explication.

Dans les faits, il y à un logiciel (Wordpress), soutenu par une communauté, et publié avec une licence d’utilisation GPL. De l’autre coté, nous avons Thesis, un « thème » qui s’intègre dans Wordpress, et qui n’est pas publié avec cette licence, mais avec un modèle un peu plus restrictif. Scandale dans la communauté !!! A grand coup pamphlet sur des blogs, articles a charge, et finalement pas grand chose a décharge, si ce n’est la voix de l’auteur de Thesis, qui est systématiquement taxé de mauvaise foi.

Bref. Et si on regardait de plus près?

  • Pour commencer, on note une erreur de traduction. En effet, la problématique est présentée comme étant le fait de l’auteur de Thesis, « qui a choisi de distribuer son produit commercialement sans utiliser une licence GPL ». Le mot commercialement a été rajouté par le traducteur, et n’as pas de sens dans l’affaire qui est évoquée. Mais la faute n’incombe pas qu’au traducteur: la conclusion de l’article déplore que l’on puisse « monétiser un service [web] même si celui-ci est rendu possible grâce à un logiciel libre ». Faire du logiciel libre m’empêcherait donc de gagner ma vie, a l’heure du cloud computing et de l’informatique ubiquitaire? Sérieux …
  • Vient ensuite un point que je trouve absolument rigolo, car très proche du paradoxe d’Epiménide, qui s’énonce comme tel: « Epiménide le Crétois dit: ‘Tous les crétois sont des menteurs’ ». Epiménide étant Crétois, il ment, les Crétois ne peuvent donc pas être des menteurs. Mais si tel est le cas, Epiménide doit dire la vérité, et les Crétois sont donc des menteurs … La liberté de la GPL est elle aussi une histoire sans fin, ou au final très peu de raisonnement logiques permettent d’arriver a des conclusions « valides ». Parmi les raisonnement, on peut voir: « Thesis utilise l’API de Wordpress. Il est donc contaminé par la GPL et doit être publié en GPL ». Mais aussi « Thesis est un produit annexe a Wordpress, qui ne distribue pas wordpress en son sein. Il n’est donc pas soumis a la GPL ». Hé, les gars, un petit conseil: Mettez vous d’accord.
  • Ensuite, viens le problème fondamental de la licence en elle-même. GPL? LGPL? CC? BSD-like? Plus rigolo, on propose même une experience de pensée ou les utilisateurs ayant téléchargé Thesis devrait republier ce code sous licence GPL et demander a son auteur de prouver qu’ils n’en ont pas le droit. Vous n’avez vraiment que ça a faire de vos journées? N’y a t’il pas de meilleurs contribution possible  pour faire avancer la communauté? Est-il utilise de rappeler que toutes ces licences ne sont qu’anectodiquement reconnue en France, sans vrai fondement juridique? Il me semble que seule la licence CeCiLL, couplée à un dépot auprès de l’APP offre une vraie protection d’un logiciel au regard de la Loi française.
  • Le dernier point qui me parait important est la « liberté, point fondamentalement essentiel du développement de logiciels « libre ». Si on se réfère aux 4 libertés fondamentales prônées par Stallman des qu’il entre en scène, je fais du libre car … je veut être libre de faire ce que je veut avec mes logiciels. Or, si on s’en réfère aux commentaires de l’articles: « Mais si vous redistribuez votre création, elle doit être sous licence GPL », « WordPress est en GPL, alors son thème doit être en GPL », et j’en passe. C’est pas définitivement antinomique, de « devoir être libre » ? La communauté Open source aurait-elle trouvée le futur sujet du bac philo?

Pour être totalement juste, il faut aussi noter que de nombreux commentaires sont censé, et écrits par des gens comprenant ce qu’ils racontent. Mais leur tentative de re-cadrer le débat sont a mon sens noyées par les autres, et le rapport signal-bruit est trop important pour que l’on puisse y comprendre quelque chose.

En conclusion, j’ai publié deux logiciels issue de mon travail de recherche sous licence LGPL, et finalement, je m’en mords les doigts. Pourquoi contribuer à une communauté soit-disant libertaire, mais qui finalement m’impose sa vision des chose?

PS: Ce site utilise Wordpress. Mes billets sont – ils donc obligatoirement libres et publié sous licence GPL? Heureusement non, je suis encore libre d’écrire ce que je veut, comme je le veut.

2 Responses to “Pourquoi la communauté OpenSource me gonfle …”

  1. Superna dit :

    Salut,

    Juste une réaction à ton post et aux posts similaires :

    * Personne ne vous oblige à utiliser un logiciel GPL ;-)
    * Personne ne l’oblige à faire des thèmes Wordpress payants !

    Si vous ne voulez pas respecter la licence (GPL ou autre, la CLUF de Microsoft ou la EULA d’Apple), utilisez autre chose !

    Juste pour précision :
    – Si tu publie du code sous LGPL, tu peux le republier sous la licence que tu veux (et même multi-licence) tant que tu est l’auteur de 100% du code, ce qui n’est pas le cas de Wordpress
    – Si tu patche un code GPL côté serveur, tu n’as pas besoin de « publier » le code donc de le mettre sous licence GPL
    – La GPL ne s’applique seulement si on redistribue le code pour fonctionner dans un code GPL ;-)

    La conclusion, si tu détestes la licence GPL, ne l’utilise pas ! Ton coup de gueule ne sert à rien !
    La GPL a permit d’avoir un écosystème libre viable alternatif aux code propriétaires, et c’est un grand bien pour l’humanité, mais si ça ne te touche pas, passe ton chemin !

  2. petitroll dit :

    Hey Neil,

    Mon coup de gueule n’est pas contre la GPL, mais contre le foin qui est fait autour. Des qu’on écrit un code publié sous GPL, les « dossiers » de ce genre s’accumulent. Je suis totalement d’accord avec la philosophie « libre ». C’est dans la mise en oeuvre que ca foire en beauté,car beaucoup de bruit apparait, pour au final rien de très concret (en tout cas en France).